avril 25, 2020 Adriana

Dix conseils pour renforcer la confiance des enfants

La confiance en soi vient d’un sentiment de capacité. Un enfant confiant a besoin d’une perception positive et réaliste de ses compétences. Celle-ci naît des accomplissements, grands ou petits. Vos mots encourageants peuvent aider à développer cette confiance, particulièrement lorsque vous faites référence aux compétences ou aux efforts spécifiques de votre enfant.

Voici dix conseils pour aider votre enfant à renforcer sa confiance en soi:

1. Aimez votre enfant.

Cela semble évident, mais c’est probablement la chose la plus importante que vous pouvez donner à votre enfant. Même si vous le faites de manière imparfaite – et qui ne le fait pas ? – accordez-lui toujours beaucoup d’amour. Votre enfant a besoin de se sentir accepté et aimé, à commencer par la famille puis par les autres groupes tels que les amis, les camarades, les équipes de sport, et la communauté. Si vous criez ou ignorez ou faites d’autres erreurs parentales, prenez votre enfant dans vos bras et dites-lui que vous êtes désolé et que vous l’aimez. L’amour inconditionnel permet de construire des bases solides pour la confiance.

2. Félicitez-le lorsqu’il le mérite.

Il est important de féliciter votre enfant et de lui faire des commentaires positifs, car les enfants – particulièrement les plus jeunes – évaluent leur valeur et leur réussite par rapport à ce que vous pensez. Mais soyez réaliste dans vos récompenses. Si un enfant échoue à quelque chose ou ne fait preuve d’aucun talent dans un domaine particulier, récompensez l’effort, mais ne récompensez pas les résultats de façon irréaliste. Réconfortez votre enfant en lui expliquant qu’il est normal de ne pas être capable de tout faire parfaitement. Dites-lui que certaines choses demandent un effort répété et de la pratique – et parfois il est normal de passer à autre chose après avoir fait de son mieux.

3. Aidez votre enfant à se fixer des objectifs réalistes

Lorsque votre enfant commence le football, c’est bien qu’il pense qu’il fera éventuellement partie de l’équipe olympique. Mais s’il échoue au classement de l’équipe universitaire au lycée et qu’il croit encore qu’il est un joueur de calibre olympique, il aura donc besoin de se concentrer sur des objectifs plus réalistes. Guidez votre enfant dans la réalisation d’objectifs raisonnables afin d’éviter les sentiments d’échec. Si l’objectif s’étend sur une longue période, commentez des étapes accessibles à courte durée tout le long du chemin.

4.Façonnez l’amour propre et un discours intérieur positif.

Vous devez vous aimer vous-même avant de pouvoir apprendre à votre enfant à s’aimer. Vous pouvez façonner cette attitude en vous récompensant et félicitant vous-même lorsque vous faites quelque chose de bien. Que vous couriez un marathon, obteniez une promotion au travail ou organisiez un dîner festif réussi, célébrez vos réussites avec votre enfant. Parlez des compétences et des talents et des efforts nécessaires que vous avez dû accomplir pour ces réussites. Dans la même conversation, vous pouvez rappeler à votre enfant les compétences qu’il ou elle possède et comment celles-ci peuvent être développées et utilisées.

5. Enseignez la persévérance

Personne ne peut tout réussir tout le temps. Il y aura des obstacles et des échecs, des reproches et de la douleur. Utilisez ces difficultés en tant qu’expériences d’apprentissage plutôt que vivre les évènements comme des défaites et des déceptions. Le dicton, « Essaye, essaye, essaye encore », a ses mérites, particulièrement quand il s’agit d’apprendre aux enfants à ne pas abandonner. Mais il est également important de valider les sentiments de votre enfant, plutôt que de dire « Oh ne te laisse pas abattre ! » ou « Tu ne devrais pas te sentir si mal ». Cela aide les enfants à apprendre à faire confiance à leurs sentiments, et à se sentir à l’aise pour les partager. Les enfants apprendront que les obstacles font partie de la vie et qu’ils peuvent être gérés. Si votre enfant obtient des résultats médiocres à un contrôle, ne le réprimandez pas avec pitié ou ne lui dites pas qu’il ne sera jamais un bon lecteur. À l’inverse, parlez-lui de ce qu’il peut faire pour réaliser mieux la prochaine fois. Lorsqu’il réussit, il sera fier de ses accomplissements.

6. Inspirez l’indépendance et l’aventure.

Les enfants qui ont confiance en eux sont capables d’essayer de nouvelles choses sans avoir peur de l’échec. Avec des enfants plus jeunes, vous devrez jouer un rôle d’observateur. Mettez en place des situations où elle peut faire des choses par elle-même et prenez garde à ce que la situation ne présente aucun danger – mais donnez-lui de l’espace. Par exemple, montrez-lui comment préparer un sandwich et laissez-la ensuite essayer elle-même, sans votre présence aux alentours ou votre intervention. Encouragez la découverte, que ce soit une sortie à un nouveau parc ou un nouveau repas pour le déjeuner. Les sorties et excursions, les nouvelles activités, les vacances et sorties avec des coéquipiers ou des camarades peuvent toutes élargir les horizons de votre enfant et développer la confiance en ses compétences à gérer de nouvelles situations.

7. Encouragez les sports et autres activités physiques.

Les activités sportives ne sont plus seulement le domaine des garçons, mais permettent désormais aussi bien aux filles qu’aux garçons de développer leur confiance en soi. Ils apprennent qu’ils peuvent pratiquer, s’améliorer et atteindre des objectifs. D’autres avantages : ils apprennent à reconnaître leurs forces, à accepter ou renforcer leurs faiblesses, à gérer la défaite, à élargir leur cercle d’amis et à développer l’esprit d’équipe. Un autre bonus amplificateur de confiance : ils restent en forme et apprennent à respecter leur corps. Tentez de trouver une activité physique qu’il ou elle apprécie, que ce soit la danse, les arts martiaux, le cyclisme ou la randonnée.

8. Soutenez la recherche de leur passion.

Tout le monde excelle dans quelque chose, et c’est formidable lorsque votre enfant découvre ce quelque chose. En tant que parent, respectez et encouragez les centres d’intérêt de votre enfant – même si ceux-ci ne vous intéressent pas. Félicitez vos enfants lorsqu’ils accomplissent quelque chose dans leur passion naissante. Si le talent de votre fils est de jouer de la guitare dans un groupe, soutenez-le dans son intérêt, tant que cela n’interfère pas dans ses responsabilités telles que les devoirs. Cela ne veut pas dire que vous donnez carte blanche à votre adolescent pour veiller tard le soir dehors ou fumer du cannabis dans votre garage, ce qui nous amène au conseil suivant.

9. Définissez des règles et soyez cohérent.

Les enfants sont plus confiants lorsqu’ils savent qui est responsable et à quoi s’attendre. Même si votre enfant pense que vos règles sont trop strictes, elle aura confiance en ce qu’elle peut et ne peut pas faire lorsque vous définissez des règles et les appliquez constamment. Chaque foyer aura des règles différentes, et elles changeront au fil du temps selon l’âge de votre enfant. Peu importe les règles de votre foyer, soyez clair à propos de ce qui est important au sein de votre famille. Le fait d’apprendre et de suivre des règles apportent un sentiment de sécurité et de confiance chez les enfants. En vieillissant, les enfants ont plus d’opinions concernant les règles et les responsabilités. Cependant, il est important de ne pas oublier que vous êtes le parent – pas un meilleur ami. Un jour, quand votre enfant ressentira une pression exercée par ses pairs, il ou elle appréciera d’avoir des bases et une confiance suffisante pour dire « Non, je ne peux pas faire ça ».

10. Entraînez ses compétences relationnelles.

La confiance en ses relations est un facteur clé de la confiance en soi chez votre enfant. La première relation et la plus importante est la relation d’amour parent-enfant. Mais lorsque le cercle social de votre enfant s’élargit, vous l’aiderez à voir comment ses actions peuvent affecter les autres – et lui apprendrez à maintenir un centre intérieur confiant lorsque les actions de quelqu’un d’autre l’affectent. En tant que parent, ce n’est pas votre rôle de « réparer » toutes les situations, mais plutôt d’apprendre à votre enfant la compassion, la gentillesse, l’affirmation de soi et, oui, la confiance pour gérer les hauts et les bas des relations avec les autres.

  • Partager:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.